Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur du jour : Quand les finances s'en mêlent...

Publié le

Mon psoriasis est en train de rentrer dans l'ordre, sauf au niveau des plaies, bien sûr.

Par contre, en une journée, un nouvel abcès est apparu ce weekend, à côté de la grosse plaie.

Visite de contrôle avec le chir lundi et verdict : nouvelle intervention à prévoir.

Hier, je me suis donc fait opérer une nouvelle fois. Cette fois-ci, j'ai testé le service ambulatoire de la clinique. ( Qui est très bien d'ailleurs ! )

L'intervention s'est bien passée. Il a évacué beaucoup de pus alors que d'aspect extérieur, ce nouvel abcès ne semblait pas mûr du tout.

La semaine prochaine, je vois le dermatologue, je vais donc reparler de la maladie de Verneuil pour qu'on adapte rapidement un traitement/protocole adapté.

En parallèle, je me bagarre au niveau financier.

Je ne suis toujours pas payer par la CPAM depuis le 27 septembre, début de mon mi-temps thérapeutique. J'ai en effet découvert que pour la deuxième fois ( même chose en août ! ), mon boulot n'avait pas transmis l'attestation de salaire.

Puis, qu'ils n'avaient pas transmis celle de l'arrêt à temps complet du 08 novembre.

Enfin, la CPAM a besoin d'autres attestations de salaires du mi-temps thérapeutique.

En tout deux semaines que je bataille entre le boulot et la CPAM pour pouvoir percevoir mes indemnités journalières. Sachant que tant que celles-ci ne me sont pas versées, le complément de salaire de la prévoyance est bloquée aussi !

J'ai demandé au vu des circonstances, à avoir une remise gracieuse de la taxe d'habitation. Mais pour cela, on me réponds qu'il faut quand même que je la paye ! C'est un comble, si je la demande, c'est que je n'ai pas les moyens de la payer !

J'ai beau expliquer à la CPAM et au boulot que je ne pourrais pas payer les charges du mois de décembre, aucun ne fait d'effort pour venir à bout de la situation.

Les malades payent un triple prix, celui de la maladie en elle-même, celui des conséquences financières et le poids de la culpabilité vis-à-vis des autres :

Car dans ces cas-là, mon compagnon, ma famille et mes amis sont là pour me soutenir.

Mais ce n'est pas facile pour l'entourage car les problèmes financiers pèsent sur mon moral. Le sentiment de culpabilité et de honte est important. J'ai toujours l'impression de demander des services, de l'argent, ... Alors que j'aimerais pouvoir être autonome et que ce soit les autres qui puissent compter sur moi.

Commenter cet article

Li-lou 29/11/2013 19:17

Hélas, la maladie entraîne des dommages colatéraux totalement insupportables, surtout lorsqu'il s'agit d'argent. On devrait pouvoir se consacrer à se soigner et uniquement à cela. Bon courage Aude : tu connaîtras heureusement un autre statut si tu parviens à réussir dans tes projets. Li-lou