Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur du jour : Bataille de sous

Publié le

Aujourd'hui, c'était la journée des embrouilles administratives...

N'ayant pas de nouvelles de mes indemnités journalières, j'envoie un message à la CPAM sur le site Ameli ( qui fonctionne très bien par ailleurs et permets d'avoir une trace écrite des démarches )

Je reçois un mail ce midi qui m'apprend qu'ils n'ont pas à me verser mes IJ avant début janvier puisque je suis en mi-temps thérapeutique depuis le début du mois. Le hic : j'ai été prolongé en temps complet et n'ai donc pas repris le travail encore !

Donc passage à la CPAM pour leur expliquer que si si, ils doivent me payer !

La réclamation est faite, la situation sera débloquée le 24 : Joyeux Noêl !

Avant de partir réglé ce léger problème de communication, je relève mon courrier. Mais quelle idée m'a pris ?


Une lettre de la prévoyance de mon employeur m'annonce qu'elle me bloque les indemnités complémentaires tant que je ne leur fournis pas une attestation médicale pour qu'ils puissent juger de la véracité de mon arrêt maladie depuis le 27 aôut ( temps complet-mi-temps inclus ).
Comment dire que m'envoyer une telle demande le jour des vacances de Noêl est anormal ( médecin forcément absent jusqu'à l'an prochain !) ?
Que quand on les appelle, ils ne veulent pas me dire ni le montant qu'ils payent à mon employeur pour moi, ni surtout quelles sont les dernières indemnités qu'ils ont payées. Car avec les soucis précédents, j'avais peur qu'ils m'aient bloqué toutes les indemnités depuis le 26 septembre...
Après avoir dû téléphoner à mon employeur pour que lui les recontacte, j'ai finalemment su qu'ils ne bloquaient qu'à partir du 1 décembre et qu'ils m'avaient payer les sommes dues avant donc pas d'urgence à faire remplir ce fichu papier..


Et d'ailleurs, comment le médecin-conseil de la prévoyance peut juger si mon arrêt maladie est justifié alors que la CPAM l'a validé ( j'ai déjà vu le médecin conseil de la CPAM ! ) ? De quel droit ? Et quels seraient mes recours s'il estime que mon arrêt n'est pas justifié ?

Autre réflexion : Je vais donc prendre rendez-vous chez mon médecin traitant donc payer 23 euros donc me faire rembourser par la sécurité sociale juste pour un questionnaire... Quid du trou de la sécu ?


Enfin, bon, une bonne journée de stress, en partie gérée par mon homme qui heureusement a pris le relais car bien sûr les émotions prennent le relais et je me retrouve en larmes et bégayant très facilement...

Je crois que certains ne comprennent pas que qui dit arrêt maladie dit besoin de se reposer et non courir partout et stresser...


Entre tout ça, j'ai quand même vu mon chir qui refuse que je reprenne le boulot tant que je n'ai pas cicatrisé ( en même temps, je ne m'en sens pas capable ) et me prolonge donc jusqu'au 5 janvier.

Qui parie que je commence la prochaine année à continuer à me bagarrer contre leurs contre les systèmes ?

Commenter cet article

li-lou 21/12/2013 08:38

Des situations comme ça ne sont pas admissibles. Se battre quand on est malade, c'est éreintant. En plus, le stress n'arrange rien. Il faudrait vraiment alléger ce dispositif pour les maladies reconnues chroniques.