Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crohn et alimentation

Publié le par Heike

Quand on est malade des intestins, on cherche à savoir ce qu'on peut-doit ou ne doit pas manger.

Il y a alors le discours des médecins ( généralistes et gastro) , celui des diététiciens à tendance naturopathe, celui de la famille ou des amis...

Et nous dans tout ça, on est un peu beaucoup perdu.

Je commencerais par conseiller la diététicienne de l'AFA qui tient une permanence tous les mardis après midi. Il existe aussi un réseau de diététiciennes formées par elle au sujet des MICI.

http://www.afa.asso.fr/categorie/nutrition-1/trouver-un-dieteticien-pres-de-chez-vous.html

Bon mais sinon ?

Voici quelques points revus lors de notre weekend jeunes :

Le régime sans résidu/sans fibre n'est à mettre en place que 3-4 jours avant une colo ou pendant une poussée.

Il doit être levé le plus tôt possible. Il est important de diversifier son alimentation pour éviter les carences.

Pour autant, ceux qui ne peuvent plus-n'aiment pas les légumes, leurs corps aura tendance à assimiler le peu de vitamines-minéraux qu'ils consommeront ( le verre de jus de fruit-la compote-la sauce tomate de la pizza ) donc pas la peine non plus de s'inquiéter outre mesure.

On peut aussi investir dans une centrifugeuse pour se faire des jus de fruit sans fibres !

De même, si rien n'est interdit, il y a des choses qu'on peut avoir du mal à digérer ( certaines crudités, la peau ou les pépins de la tomate ), pas la peine de se forcer, nous connaissons bien notre corps.

Et si une chose nous fait envie et qu'elle nous rend "malade", on peut la manger, ça n'aggravera pas la poussée. Il faut juste prévoir les wc et les antalgiques pour le soir-lendemain^^.

Pour les boissons gazeuses, il faut les éviter uniquement si le colon est touché à cause du temps de digestion, sinon no problem !

Au contraire, la viande, les poisons, les féculents, le chocolat et le nutella ne traversent pas le colon et sont assimilés dans le début et milieu de l'intestin grêle, donc pas la peine de se priver si la maladie est située sur l'iléon, le colon ou le rectum ! Chouette alors !

Au sujet des régimes sans lait et sans gluten :

-le lactose est digéré dans le colon donc ça ne pose problème que si la majorité du colon est touché

- le gluten peut être irritant mais rien ne sert de l'interdire car la maladie cœliaque est différente du crohn ou de la rch.

Certains d'entre nous ont testé et se sentent mieux en les excluant mais ce n'est pas une généralité.

Souvent, nous sommes très fatigués après avoir mangé :

une solution pour limiter la fatigue et les douleurs, c'est de faire plein de petits repas avec un ou deux aliments à la fois, ainsi l'intestin n'a pas à fournir de gros efforts pour digérer qui demandent beaucoup d'énergie.

Par exemple

- la boisson ( chocolat ) à 8 h

- des biscuits à 10 h

- le plat à 12 h

- le dessert à 14 h

- une collation à 16 h

- l'entrée à 18 h

-le plat à 20 h

-le dessert à 22 h

- et après dodo !

J'ai testé c'est pas mal de mon côté mais adieu la vie sociale !

Autre solution pour la douleur en cas de poussée : bien mâcher ou mixer les aliments. les morceaux sont difficiles à digérer et peuvent provoquer des douleurs en passant sur les zones inflammées /ulcérées.

Par rapport aux selles, certains légumes qui peuvent irritées consommées crus peuvent être des alliées une fois cuits car leurs fibres se transforment et ils aident à avoir les selles moulées alors : carotte, pomme, coing, potiron, courgette par exemple.

Et j'ai enfin eu une réponse sur le besoin d'aller aux wc à la première bouchée d'un fast food :

le fait de manger salé/sucré/trop froid/trop chaud/ trop acide/trop gras/de l'alcool ou de lait ( rayer la mention inutile ) va envoyé des informations au cerveau. Celui-ci va analyser qu'il va y avoir un effort de digestion à faire plus important que la normale et donc demander de faire de la place dans les intestins. D'où le besoin d'aller aux wc. Dans le même temps,chez les gens "normaux", le cerveau va se dire qu'il y a moyen de se retenir. Chez les personnes qui sont malades, le besoin devient urgence. Donc c'est pas psychologique comme je me posais la question ( dans un sens si puisque c'est le cerveau qui gère tout ça remarquez !)

En espérant avoir pu vous aider

Commenter cet article